DANS LE SAC DE LOUISE DAMAS


Lire la suite...

Dans le sac de Louise Damas


 

Louise Damas, créatrice de bijoux, est notre parisienne du mois d'Août. Autodidacte de la mode, passionnée de littérature, elle nous dévoile ses inspirations et nous ouvre son sac Lou Messenger Suede Fringes. 


Parisienne du mois, qui êtes-vous?

Louise Damas, créatrice de bijoux. J’ai lancé ma marque il y a bientôt 5 ans, j’ai une boutique à République depuis 2 ans maintenant. Je fabrique tout sur place, et j’y rencontre les clientes.


Comment est née la marque?

J’ai commencé à fabriquer des bijoux pour le plaisir, ça a plu, j’en ai vendu quelques uns, c’est parti de là. Tout cela en parallèle de mes études de Lettres, j’ai dû décider entre continuer dans cette voie et lancer ma marque. Aucuns regrets!

 

Comment votre formation en Lettres a-t-elle inspiré vos créations?

Mes études faisant que je lisais à longueur de journée, j’ai décidé de m’inspirer des personnages que je rencontrais au cours de mes lectures. C’est devenu un petit jeu, je suis toujours à la recherche d’héroïnes pour mes collections. Il m’arrive aussi de créer un bijou et de me demander à qui il pourrait aller, quelle héroïne lui correspond le mieux. C’est un peu le lien que j’ai gardé avec ce passé littéraire, même si je continue à lire beaucoup. Ma première héroïne fut ‘Salammbô’ de Flaubert, un texte très visuel avec ses descriptions de bijoux magnifiques, de rivières de perles dans les cheveux, qui m’a inspiré des parures avec des perles semi-précieuses. 

L’inspiration est parfois plus subjective, moins évidente, je pars d’un petit détail que je lis dans un livre. Je me demande parfois quel bijou je pourrais offrir à cette femme qui m’inspire si je voulais lui en créer un, qui corresponde à sa personnalité, plus qu’à son physique. 


De vous inspirez-vous (autre que la littérature) pour la création de vos bijoux ?

Ce serait faux de dire que je ne trouve mon inspiration que par mes lectures, je m’inspire aussi d’un vêtement, d’une couleur, d’un objet, d’une forme, d’un voyage...


Vos héroïnes ne sont que des femmes… Pourriez-vous nous en dire plus? Quel est le trait caractéristique qui les rassemble?

Ce qui m’intéresse dans cette façon de faire c’est que c’est très large, aucun de mes bijoux ne se ressemble, j’ai vraiment une gamme assez différente. La littérature explore tout: les pays, les personnalités, on y rencontre des femmes très différentes, c’est ça qui me plaît, ne pas rester dans un carcan à reproduire le même type de bijou. Je ne lis pas mes livres en fonction de mes bijoux, ce n’est pas prémédité. Je trouve d’ailleurs parfois des personnages qui m’intéressent mais qui ne m’inspirent pas. Ma dernière héroïne en date est Callisto, des ‘Métamorphoses’ d’Ovide.


Pourriez-vous nous décrire votre style en quelques mots? 

 J’aime bien l’originalité, mais je suis souvent habillée simplement, j’aime les petites touches d’originalité, et puis j’aime beaucoup être confort, bien dans mes baskets. J’ai un grand chien donc c’est beaucoup de sport à promener, c’est aussi pour ça que je porte surtout des pantalons, et quand je porte des talons c’est des boots. C’est très important pour moi d’être confortable, même si j’aime bien être féminine donc j’essaye de mixer les deux.

 

Les accessoires habillent le vêtement?

Exactement, chaussures, sacs, et bijoux viennent ajouter une petite touche à une tenue simple. 


Qu’aimez-vous particulièrement dans le sac que vous avez choisi? 

J’aime beaucoup le daim, et puis je n’avais pas de sac de cette couleur, ça va avec tout, c’est lumineux, ça change du noir. J’aime bien la petite frange, justement la petite touche d’originalité qui rend le sac un peu moins classique. 

 

Que peut-on trouver dans votre sac Lou Messenger Suede Fringes? 

Les basiques: un livre, des clés, mon portable, mon kit mains-libres, portefeuille et porte-monnaie, toujours une crème pour les mains, et plein de rouges à lèvres, c’est ma petite touche de maquillage.

 

Que ne trouvera-t-on jamais dans votre sac?

Des frites?

 

Quels sont les endroits parisiens que vous aimez? 

 Je reste beaucoup dans mon quartier, je suis tout le temps au Philou, 12 Avenue Richerand, à côté du Canal Saint-Martin, c’est un endroit cool, familial, il y a une terrasse calme, il n’y a que des bons vins et des vins natures, un bon endroit pour trinquer entre amis. C’est un peu mon QG. J’aime les endroits calmes, un peu campagne à Paris. J’aime aussi aller à ma librairie La Terrasse de Gutenberg, ils sont de très bon conseil, j’y vais depuis que je suis petite, je lisais déjà des livres dans le coin enfants, je continue à y aller, je suis fidèle. 

 

Pour vous l’élégance parisienne c’est?

Ne pas trop en faire, être bien, confortable. Si tu es toute crispée dans tes fringues, tu ne vas pas dégager de confiance. Au contraire si tu es confortable dans ce que tu portes tu seras bien dans ta peau.

 

Un message pour nos parisiennes?

Profitez de l’été! 


Photographie : l'appartement de Louise Damas par Elise Toïdé

Dans le sac de Louise Damas

Dans le sac de Louise Damas

Dans le sac de Louise Damas

E-shop

Eshop FW1718

Suivez-nous
Rejoignez-nous
Inscrivez-vous pour recevoir nos news